Franck Duval



Franck Duval dit FKDL

 

Au regard de son parcours, Franck Duval a toujours fréquenté les milieux artistiques. Après une année au Studio Berçot, où il apprend le dessin de mode, il est formé aux arts du cirque à l'Ecole Annie Fratellini. Si projecteurs et caméras l'attirent, c'est par la peinture qu'il s'exprime dès le milieu des années 80.

 

Sa première exposition a lieu à l'ancien Musée des Automates en 1992. Son titre, "Expo Kraft", laisse déjà deviner la passion de l'artiste pour le papier. La diversité des usages et le potentiel du matériau le séduisent.

 

Début 2000, un article de presse déchiré, une bande de ruban adhésif transparent et un heureux hasard lui font découvrir l'Art Scotch. FrancK DuvaL développe cette technique, créée par Joseph Gil Wolman en 1963 et devient avec elle FKDL. En 2005, à la Halle Saint Pierre, il présente cinq ans de réflexion sur cette autre manière de pratiquer le collage. Il révèle alors son habilité à passer de l'iconographie des années 20 aux années 70 à une presse plus contemporaine.

 

L'année suivante, c'est l'appel de la rue. Participer à l'événement "Aux Arts Citoyens" aux Blancs Manteaux est pour lui l'occasion de retrouver quelques amis du monde de l'art urbain et de s'en découvrir de nouveaux. L'attrait de la rue se traduit par la création d'une série de silhouettes noires qu'il fait danser sur les murs de Paris. Toutefois, le "complet sombre" ne lui ressemble pas. De la couleur en toile de fond, Franck Duval taille dans la presse surannée des costumes sur mesures à ses personnages. Riche de souvenirs, d’envies et de mots malicieux, il manipule avec élégance la dynamique des formes et la fraîcheur du passé.

 

Cette famille de papier a depuis évolué et parcouru le monde. C'est sous le signe d’un renouvellement continuel que Franck Duval place ses ambassadrices. Depuis 2012, il développe une réflexion sur le temps mais n’en reste pas moins fidèle aux univers de la mode et du cinéma.­ Il rend son imaginaire accessible à tous sur les murs des villes et trouve dans les grandes causes un prolongement à son engagement.

FKDL propose deux conférences passionnantes :

- LA RÉAPROPRIATION URBAINE (ou comment prendre le risque de bousculer les conventions de la consommation culturelle.)
- L'environnement au cœur de la réflexion artistique : « l'art crée un espace environnemental, et de même, l'environnement crée l'art » dixit Germano Celant (critique d'art Italien)

plus d'infos
contact@minds.com
Références clients
Ce site utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation.