Marie Amélie Le Fur



Marie-Amélie Le Fur est une athlète handisport française née le 26 septembre 1988 à Vendôme (Loir-et-Cher). Athlète handisport, elle est détentrice de huit médailles lors des Jeux paralympiques, deux médailles d'argent lors de l'édition de Pékin, trois médailles lors de l'édition de Londres et trois médailles lors de l'édition de Rio. Son palmarès se complète également par douze médailles mondiales, dont quatre titres.

 

À la suite d'un accident de scooter le 31 mars 2004, elle est amputée de la jambe gauche sous le genou. Elle recommence à courir quatre mois après jour pour jour le 31 juillet 2004. Elle pratique l’athlétisme depuis l’âge de 6 ans et voulait devenir pompier professionnel. Aujourd’hui, elle prend part aux épreuves T44 (amputés des membres inférieurs).

Lors des championnats du monde paralympiques d'athlétisme 2006, à Assen aux Pays-Bas, elle finit deuxième au saut en longueur, au 100 m et au 200 m.

 

Aux Jeux paralympiques d'été de 2008, elle remporte deux médailles d'argent sur le 100 mètres et le saut en longueur.

 

Elle remporte le 100 m et le 200 m des championnats du monde paralympiques d'athlétisme 2011, à Christchurch en Nouvelle-Zélande.

 

Le 23 juin 2012, elle bat le record du monde féminin handisport en saut en longueur avec une distance de 5,43 m.

 

Lors des Jeux paralympiques d'été de 2012 à Londres, elle remporte une médaille de bronze en saut en longueur puis sa première médaille d'or sur 100 mètres (13 s 27) et termine la compétition par une médaille d'argent sur 200 mètres (26 s 76).

 

En 2013, elle devient triple vice-championne du monde à domicile (Lyon) du 100 m, 200 m et du saut en longueur puis remporte l'année suivante le titre européen du 400 m avec un nouveau record du monde et la médaille d'argent du saut en longueur.

 

Aux Championnats du monde de Doha, le 22 octobre 2015, elle remporte la finale du saut en longueur avec 5,84 m, nouveau record du monde mais non homologué à la suite d'un vent trop favorable. Malgré cela, elle bat ce record du monde avec 5,74 m en vent régulier. Elle termine ensuite deuxième de la finale du 200 m derrière la néerlandaise Marlou van Rhijn. Le 28 octobre, elle remporte un second titre mondial lors de ces championnats en devenant la première femme sous la minute dans sa catégorie sur 400 m avec 59 s 30. Le lendemain, elle s'incline en finale du 100 m face à van Rhijn, réalisant 13 s 12 (record de France) derrière le record du monde de la Néerlandaise avec 12 s 80.

 

Aux Jeux paralympiques d'été à Rio de 2016, elle décroche 2 médailles d'or, une en saut en longueur, une autre sur 400 m battant au passage le record du monde, désormais fixé à 59 s 27.

plus d'infos
contact@minds.com
Références clients
Ce site utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation.